sept conseils que j’aurais aimé recevoir

sept conseils que j’aurais aimé recevoir

Voilà maintenant presque 6 mois que je suis enceinte, et il y a des trucs que je voudrais dire parce que j’aurais aimé les entendre de la bouche d’une amie, histoire de déculpabiliser un peu et puis aussi et surtout parce que ça me fait du bien.

J’avais une image de la grossesse avant de tomber enceinte, qui était franchement idéale. Ma mère a eut 3 enfants, chacune de ses grossesses s’est parfaitement bien passée, ses accouchements malgré leur longue durée (24h en moyenne) se sont passés dans le calme et la sérénité grâce à la Sophrologie. Ma naissance a été une apothéose, née dans l’eau et entourée de mon père (qui était lui aussi dans la baignoire avec ma mère) mais aussi de mon frère et de ma soeur a été pour toute la famille un moment de partage et de joie qui aujourd’hui encore fait frissonner tout le monde (sauf moi, je me souviens pas évidemment).

Cette image d’une mère épanoui enceinte et d’un père, qui, toujours amoureux de sa femme a toujours répété « Ta mère n’a jamais été si belle qu’enceinte » a façonné ma vision de la grossesse.

Et je parle bien de la grossesse uniquement, pas de ce qui s’y rapporte (la naissance d’un enfant, la décision de faire un enfant, la conception etc… bien que je pourrais parler longtemps aussi de cette dernière, mais je ne suis pas encore prête à en parler).

Bref, j’aurais aimé entendre autre chose que « la grossesse c’est pas une maladie », « t’es enceinte, mais ça va, t’es pas non plus en quarantaine » et consorts. J’aurais aimé qu’on me dise :

1- Attention, tu vas être bousculée. Tu vas passer par des états qui sont hors du commun, et différents de tout ce que tu pouvais t’imaginer. Si tu passes plus de temps à pleurer qu’à rire, ou si tu t’énerves tout le temps pendant ta grossesse, ne t’en veux pas. C’est tes hormones, et on s’imagine pas à quel point on peut arriver à perdre le contrôle de ses émotions pendant la grossesse tant qu’on ne l’a pas vécu.

2- Ce n’est pas une maladie, mais prends soin de toi. Et fait comprendre à ton entourage que tu as des limites quand tu es enceinte. Des limites physiques, mais aussi psychologiques.

3- Si tu penses que tu peux tout faire enceinte, c’est faux. Tu vas avoir des contraintes. Ces contraintes pourront être minimes, tellement que tu ne t’en apercevra même pas, mais elle pourront être très présentes. Et là, il faudra t’y habituer.

4- Pour ta première grossesse, il va te falloir tout découvrir. Les bons, comme les mauvais côtés. Tu vas te poser mille et unes questions et tu vas chercher les réponses un peu partout. Bon courage, pour faire le tri entre ce que tu vas lire, ce que vont te dire les autres maman (qui souvent édulcoreront les faits, pour une raison simple les déceptions sont intimes, on ne les partage pas) et ce que vont te dire les professionnels de santé (ton médecin traitant, les sage-femmes de la maternité, ta gynéco, etc.).

5- Oublie tout de suite que tu vas être entourée par autre chose que ton mari, et ta famille. OUBLI. Si tu ne vas pas chercher l’info, si tu ne discutes pas, si tu ne lis pas, personne ne te fera un exposé sur le développement de ta grossesse, sur les tonnes de possibilité quant à l’accouchement, les préparation à l’accouchement, le choix de ta maternité, le choix de ton suivi de grossesse. Tu feras bien comme tu peux la première fois, où alors tu auras su anticiper et te poser ces questions avant de tomber enceinte.

6- NE CULPABILISE PAS. Entre les idées que tu te feras de la grossesse, la vision de la femme enceinte que te renvoi la société, et ce que tu auras entendu autour de toi (amies, famille), tu vas parfois te demander si ce que tu ressens est normal. OUI ! Pour une seule raison, c’est une histoire entre toi, ton bébé et ton mec/ta meuf.

Si tu kiffes pas être enceinte, ne culpabilise pas, tu es peut être du genre à préférer porter bébé dans les bras que dans le ventre.

Si tu flippes à l’idée de devenir mère, ne culpabilise pas. Ça t’as peut être déjà pris du temps de te faire à l’idée que tu voulais un enfant, et maintenant que c’est concret faut encore que tu te fasses à l’idée que oui ça y est, tu n’es plus la dernière génération, tu vas devenir la référence d’un autre être humain.

Si cet aura « instinctif » qu’on rabâche aux oreilles des futures maman, tu le vois pas arriver, ne culpabilise pas. Cet instinct, il arrivera avec le temps, l’expérience. Et surtout il ne t’empêchera pas de te poser un milliard de questions quand même !

7- Et enfin, n’hésite pas à discuter avec ton mec ou ta meuf parce qu’il/elle sera aussi bousculé par cette grossesse que toi. D’abords parce qu’il faudra t’aider à vivre tout ça, et ensuite parce que pour elle/lui aussi ça va tout changer d’accueillir un nouvel habitant.

 

Voilà ce que j’aurais aimé entendre ou lire avant de tomber enceinte. Ça m’aurait surement fait beaucoup de bien.

la beauté surgit

Je regardais une photo de Diego Quagliotti, un magnifique portrait d’une femme nue en mouvement, presque en train de tomber, le dos arrondi. Je réalisais à ce moment, à quelle point la photographie pouvait être fascinante. A cet instant passé, qui ne sera plus jamais, mais qui restera pour toujours. Et je souris.

vernon subutex

vernon subutex

Je viens de terminer le deuxième tome de Vernon Subutex écrit par Virginie Despentes.

J’ai trouvé ce bouquin fascinant. Fascinant de justesse. Il faut bien que Virginie Despentes ai eut un million de vie pour arriver à décrire autant de personnages avec justesse. Pour qu’elle arrive à les façonner d’une manière telle qu’on ait toujours l’impression de les avoir déjà rencontré. Et puis cette façon qu’elle a de dépeindre notre société. C’est pas nouveau avec V.D. c’est même sa marque de fabrique. Mais dans ses précédents ouvrages, je n’avais pas saisi à quelle point elle est lucide. En prenant pour sujet des personnages très différents, elle aborde tous les thèmes de la vie. La vie de couple et le célibat, la pauvreté et la richesse, les extrêmismes de toutes part (religieux et politiques).

Il y a dans sa manière de construire le roman, une plaisante accumulation de personnage. J’ai lu plusieurs ouvrages de V.D., mais celui là a été pour moi le plus bouleversant. Et toi tu l’as lu ?

deux mille seize

deux mille seize

Cette année, j’aimerais plus me cultiver, et j’aimerais bien plus partager mes découvertes sur le grand internet. J’ai pas du tout l’ambition de devenir une pro du blogging. J’ai plutôt envie de rencontrer des personnes qui comme moi, aiment partager leurs découvertes, artistiques ou autre.

J’ai déjà plusieurs sujets en tête, je vais me faire des penses-bêtes, et je vais tenter de structurer un peu tout ça.

En attendant, je te souhaite une belle année 2016.